La sonate oubliée – Christiana Moreau

Note : 4 sur 5.

À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante. Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et … une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge dans le destin d’Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel «le prêtre roux», Antonio Vivaldi, enseignait la musique à des âmes dévouées.

Avis

Ce roman est intéressant à plus d’un titre.

Il nous fait découvrir la vie à Venise au 18e siècle, ses fêtes, la vie et les règles particulières en vigueur à la Pietà, les cours que les jeunes musiciennes suivent avec l’Abbé Vivaldi, aussi appelé le Prêtre roux, les codes amoureux de l’époque, etc.

Et grâce au journal intime d’Ada, le passé et le présent se répondent puisque l’on suit aussi le parcours de Lionella, virtuose du violoncelle, qui prépare un grand concours. La passion pour l’instrument va rapprocher ces deux jeunes filles malgré les siècles qui les séparent et les vies très différentes qu’elles mènent.

En tant que lectrice plutôt profane en musique classique, j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir l’univers de Vivaldi et la musique baroque. L’écriture sensible de Christiana Moreau nous emporte très naturellement, donne envie d’écouter ce grand compositeur et nous fait vibrer à l’unisson avec les personnages.

Même si les personnages principaux sont des adolescents et que l’on ne peut pas forcément s’identifier à eux, ils restent sympathiques, attachants et nous renvoient à notre propre adolescence. Personnellement, j’ai eu un petit coup de cœur pour Kevin. Il vient d’un milieu qui ne s’intéresse pas à la musique alors que Lionella vient d’une famille aisée qui accorde plus d’importance à la culture. Mais, par amour pour Lionella, Kevin va s’intéresser à la musique, prendre plaisir à l’écouter jouer, ressentir des émottions brutes, comme celles que peut procurer une beau concert.

La sonate oubliée fait des allers-retours dans le temps mais aussi géographiques, entre la Sérénissime Venise et Seraing, ville belge au passé métallurgique et industriel important. Par le biais de Kevin, très attaché à ce passé sidérurgique, l’auteure nous raconte d’ailleurs un peut bout d’histoire belge avec des mentions consacrées à John Cockerill (charbonnages, hauts-fourneaux, fonderies) et le géant Lakshmi Mittal.

Un très beau roman, tout en délicatesse et qui procure beaucoup d’émotions. Il m’a donné envie de découvrir les œuvres de Vivaldi.

La sonate oubliée est le premier roman de Christiana Moreau et a obtenu le Prix Club 2017.


La sonate oubliée – Christiana Moreau – Librairie Générale Française – 2017

Du même auteur

3 commentaires sur “La sonate oubliée – Christiana Moreau

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :