Cachemire rouge – Christiana Moreau

Alessandra est fière de la qualité des pulls et étoffes qu’elle vend dans sa boutique de Florence. Une fois par an, elle va s’approvisionner en Asie. Jusqu’à ce coup de foudre pour le cachemire rouge filé par une jeune fille, Bolormaa. Dans les steppes de Mongolie, celle-ci mène une existence nomade avec sa famille, en communion avec la nature. Mais, lorsqu’un hiver glacial décime leur troupeau de chèvres, elle doit quitter ses montagnes pour travailler à l’usine. C’est là qu’elle rencontre XiaoLi. Bientôt, dans l’espoir de se construire un avenir meilleur, les deux amies font le choix du départ. De l’Asie à l’Europe, du Transsibérien jusqu’en Italie, elles braveront tous les dangers pour prendre leur destinée en main et tenter de réaliser leur rêve.

Avis

Dès les premières lignes de ce roman, je me suis sentie plongée dans un autre monde. Des décors naturels qui font rêver : la Mongolie, ses grands espaces, ses yourtes, les populations nomades si accueillantes et respectueuses de la nature. Christiana Moreau donne véritablement envie de s’immerger dans ce monde aux coutumes et croyances ancestrales qui, pourtant, tendent à s’effacer face au monde moderne.

Dans cet environnement, la jeune Bolormaa est totalement dans son élément. Elle aime la liberté que lui offre ce mode de vie nomade et les nuits à la belle étoile. C’est pourquoi, lorsque la sédentarisation semble la seule solution à la survie du groupe, elle la ressent comme un enfermement, une privation de liberté.

C’est une jeune fille pleine de doutes mais qui reste forte face à l’adversité. Dans l’intérêt du groupe, elle consent à faire des sacrifices en rêvant d’un avenir meilleur. Elle travaille comme une acharnée devant une tricoteuse géante, loin du travail artisanal qui lui plait tant, elle est victime de racisme et d’abus mais, accompagnée d’une amie, elle trouve la force de se battre.

Un très beau roman d’une auteure belge que je découvre grâce à ce livre. Une histoire d’une grande humanité, qui nous offre un autre point de vue sur l’immigration et l’industrie du luxe en nous racontant ce que vivent ces esclaves des temps modernes.

Il me tarde de découvrir le premier roman de Christiana Moreau, La sonate oubliée, qui a remporté le Prix Club 2017.

Remerciement aux Editions Préludes pour cette belle découverte.

 


Cachemire rouge – Christiana Moreau – Editions Préludes – 2019

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :