Le crime de l’Orient-Express – Agatha Christie

Alors qu’il rentre de mission et compte s’arrêter quelques jours à Istanbul, Hercule Poirot est rappelé d’urgence à Londres. On est en hiver et à cette époque de l’année, l’Orient Express roule habituellement quasiment à vide. Pourtant, sans l’aide du directeur de la compagnie, Hercule Poirot n’aurait pas trouvé de place à bord, comme si tous les voyageurs s’étaient donné rendez-vous dans ce train ! Dès la première nuit, un homme est assassiné. Le train est immobilisé par la neige qui empêche l’assassin de s’enfuir. Dans les wagons isolés du reste du monde, Hercule Poirot, au sommet de son art, mène l’enquête.

Avis

Je retrouve mon compatriote belge, Hercule Poirot, pour une enquête en huis clos, à bord du très célèbre Orient-Express.

Dans ce roman, le décor a toute son importance. On est en hiver et les wagons sont surchauffés. Le train, contrairement à ce que l’on pourrait penser, est plutôt petit : un wagon-restaurant, une sleeping-car et deux autres voitures. Seul train à traverser l’Europe pour relier Londres à Istamboul en trois jours.

Alors qu’un assassinat est constaté dans un compartiment fermé de l’intérieur, l’énigme est trop belle pour qu’Hercule Poirot ne s’en mêle pas!

Le personnage est égal à lui-même: gentleman, polit et toujours courtois, il agit sans empressement mais avec méthode. Comme toujours, le détective prend plaisir à détailler les autres passagers, notant leurs tics et comportements. Ce qui va lui être bien utile puisque ses facultés d’observation, associées à son incroyable mémoire des détails et des événements passés vont lui permettre de résoudre cette enquête bien compliquée.

Et c’est cette capacité à se souvenir de faits qui se sont produits plusieurs années auparavant aux Etats-Unis (et qu’il n’a même pas vécus lui-même) qui m’a fait tiquer. C’est plutôt difficile à croire et un peu gros.

Malgré quelques notes d’humour, j’ai trouvé Le crime de l’Orient-Express un peu lent et long. Trop lisse aussi. Personnellement, je rêve de voir un jour Hercule Poirot sortir de ses gonds et perdre son flegme légendaire.

Un roman inspiré par un voyage qu’Agatha Christie a réalisé en 1928, à bord du « Taurus Express » en direction de Bagdad, qui était alors le train le plus rapide entre l’Occident et l’Orient.

Une lecture mitigée donc mais qui a fait l’objet de plusieurs adaptations au cinéma, plutôt réussies.

 


Le crime de l’Orient-Express – Agatha Christie – Livre de poche – 1933

Du même auteur:

Publicités

Un commentaire sur “Le crime de l’Orient-Express – Agatha Christie

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :