Comme un enchantement – Nathalie Hug

Note : 3.5 sur 5.

Eddie, 35 ans, vit seule à Montmartre. Orpheline à seize ans, elle s’est construit une vie de détachement et d’invisibilité, pour tenir le malheur (et le bonheur) à distance.
Un jour, un notaire lui annonce qu’elle est l’unique légataire d’un très vieil italien et l’héritière d’une ferme en ruines dans la région de Parme, en Emilie-Romagne.

Alors qu’elle n’y a jamais songé, Eddie ressent soudain l’envie de fuir Paris, sa vie monotone, de découvrir ses racines. Et coup de tête ou coup de poker, elle décide de s’envoler pour l’Italie. En partant à la découverte de ce mystérieux héritage et en plongeant dans cette merveilleuse région italienne, elle n’imagine pas combien le cours de son existence va se trouver chamboulé.

Avis

Du jour au lendemain, Eddie apprend qu’elle hérite d’une ferme fortifiée à flanc de colline, dans un petit village d’Emilie-Romagne. Seule au monde et isolée à Paris, elle y voit l’opportunité de changer de vie et d’en savoir plus sur l’histoire familiale.

J’adore: les jolis décors italiens qui nous projettent d’emblée dans un autre monde, un retour à la nature qui fait penser aux vacances. En plus, le roman est parsemé d’expressions typiques de cette région d’Italie, qui nous projettent sur place en une seconde.

Petit à petit, comme Eddie, on s’attache aux habitants du village surtout à Amaretto, la tenancière de l’unique auberge, qui recueille ses confidences, mais aussi à tous ces personnages secondaires qui épaulent Eddie sur place.

Par contre, je n’ai pas trop accroché au personnage d’Eddie. Certes, elle ne manque pas de courage de se lancer seule dans la rénovation d’une immense ferme à l’abandon mais ses plaintes à répétition m’ont exaspéré. Sans parler de ses récriminations constantes envers ses parents qui, pense-t-elle, l’ont abandonnée. Je trouve étonnant qu’elle ne se soit jamais vraiment intéressée à ce qui leur était arrivé. En fait, Eddie a choisi de se créer une carapace, de s’isoler pour ne plus aimer et ne plus souffrir. Pourtant, l’amour est partout autour d’elle…

Autre personnage majeur et narrateur : Joseph Mandrain qui connait Eddie depuis l’enfance, qui l’aime en secret mais sans jamais oser se déclarer. Ce qui provoque des quiproquos amusants.

Un roman qui se lit bien et vite. Si certaines parties sont un peu attendues, Nathalie Hug nous réserve tout de même quelques surprises et revirement de situation étonnants. Et, en s’adressant directement au lecteur par le biais d’Eddie, elle nous implique davantage dans l’aventure de cette dernière.

Comme un enchantement est une lecture plaisante, qui sent bon l’Italie et les vacances, sans pour autant aller jusqu’au coup de cœur.

Remerciement aux Editions Calmann-Lévy pour cette lecture.


Comme un enchantement – Nathalie Hug – Editions Calmann-Lévy – 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :