L’ivresse des livres – Jean Jauniaux

Note : 3 sur 5.

Dans ce recueil, le lecteur vivra le coup de foudre entre une libraire et un client, qui vont passer la nuit assis sur le parquet de la librairie à se lire réciproquement des extraits de livres qu’ils ont aimés. Il verra un juge prononcer une curieuse sentence envers de jeunes néonazis. Il accompagnera un archiviste de la télévision à la recherche du dernier conteur vivant, dans un village sans couverture Internet. Il sera surpris de voir comment au siècle prochain, alors que les livres ont disparu, un neurologue découvrira que la lecture de certains romans peut retarder la progression de la maladie d’Alzheimer. D’autres histoires, parfois surprenantes, toujours imprégnées de l’amour des livres, jalonnent cet ouvrage.

Avis

Dans ce recueil de nouvelles, Jean Jauniaux rend hommage aux livres, aux mots et aux émotions qu’ils provoquent en nous. Cet amoureux de la littérature évoque aussi l’influence de certains textes qui nous ont marqués, dont on se souvient et qui guident nos pas.

J’ai été particulièrement interpellée par cet homme de 60 ans atteint de dégénérescence précoce de la macula et qui apprend qu’il ne lui sera plus possible de lire dans un an. L’horreur! Si cela devait m’arriver, je serai dévastée tant les livres occupent une place importante dans ma vie, contribuant à mon équilibre. Dans le cas de cet homme, quelle solution? Se tourner vers la lecture en braille, vers les livres audio pour garder ce lien avec les histoires?

L’ivresse des livres est aussi une réflexion sur l’acte de lire et l’impact de la littérature sur la société. Ainsi, l’auteur belge déplore la place de plus en plus restreinte occupée par les livres et la littérature dans l’enfance et la jeunesse, provoquant un manque d’imagination et une difficulté à se projeter dans l’avenir. Il imagine également un monde où les livres seraient interdits, remplacés par des écrans, mais dans lequel la lecture permettrait de guérir la maladie d’Alzheimer. A travers ces différentes nouvelles, Jean Jauniaux évoque le pouvoir des livres, l’ouverture vers de nouveaux horizons qu’ils permettent ou présente la lecture comme un refuge face à un monde bouleversé.

Les nouvelles prennent le temps de s’installer et nous emportent doucement dans leur sillage. Je trouve que la réflexion qu’elles suscitent est intéressante mais je n’ai pas été ébahie par les nouvelles. Je trouve qu’il leur manque une chute originale, une surprise, quelque chose qui va nous permettre de les retenir. Car dans mon cas, malheureusement, je sais déjà qu’il ne me restera pas grand chose de ces jolies petites histoires dans quelques mois.


L’ivresse des livres – Jean Jauniaux – Zellige Editions – 2020

Du même auteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :