De l’eau pour les éléphants – Sara Gruen

Note : 3 sur 5.

Durant la Grande Dépression, dans les années 30, les trains des petits cirques ambulants sillonnent l’Amérique. Jacob Jankowski, orphelin sans le sou, saute à bord de celui des frères Benzini et de leur « Plus Grand Spectacle du Monde ». Embauché comme soigneur, il va découvrir l’envers sordide du décor. Tous, hommes et bêtes, sont pareillement exploités, maltraités.
Sara Gruen fait revivre avec un incroyable talent cet univers de paillettes et de misère qui unit Jacob, Marlène la belle écuyère, et Rosie, l’éléphante que nul jusqu’alors n’a pu dresser, dans un improbable trio.

Avis

Jacob a 90 ans. Après avoir travaillé de longues années dans des cirques, le voila en maison de retraite. L’installation d’un cirque à proximité ravive ses souvenirs et il revient sur son expérience au sein du Plus Grand Spectacle du Monde des Frère Benzini. 3 mois et demi qui ont changé sa vie.

De l’eau pour les éléphants nous plonge dans les années 30, à l’époque où les cirques se déplaçaient de villes en villes en train; ces cirques à l’ancienne qui exhibaient animaux sauvages, nains et femmes obèses.

Ce roman nous permet de poser un autre regard – de l’intérieur – sur le monde du cirque et ceux qui y travaillent, dans des conditions de vie et de confort difficiles. J’ai découvert un monde marqué par une forte hiérarchie entre les manuels en bas de l’échelle et les artistes qui bénéficient de certains privilèges, ce qui provoque des jalousies et une certaine concurrence entre les travailleurs.

On assiste à la naissance d’une amitié entre le jeune Jacob, August le maitre écuyer et Marlène sa femme, jusqu’à ce qu’une rivalité amoureuse éclate entre les deux hommes.

Les personnages sont intéressants, sans cesse torturés entre leurs sentiments et la nécessité de survivre dans ce milieu hautement concurrentiel. Jacob est particulièrement attachant. Un peu abandonné par sa famille, on sourit en imaginant ce petit vieux récalcitrant qui fait des esclandres parce qu’il veut manger de la viande et non la bouille informe qui lui est servie en maison de retraite.

Un roman agréable à lire.

Ce roman a été adapté au cinéma par Francis Lawrence (2011), avec Reese Witherspoon, Robert Pattinson et Christoph Waltz.


De l’eau pour les éléphants – Sara Gruen – Editions Albin Michel – 2007

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :