La dame de Reykjavik – Ragnar Jonasson

Cover La dame de Reykjavik Ragnar Jonasson Carnet de lecture

Hulda a tout donné à sa carrière. Mais en faisant toujours cavalier seul. Elle a beau être une des meilleures enquêtrices du poste de police de Reykjavik, à 64 ans, sa direction la pousse vers la sortie.
La perspective de la retraite l’affole. Alors, comme une dernière faveur, elle demande à son patron de rouvrir une affaire non résolue. Elle n’a que quinze jours devant elle. Mais l’enquête sur la mort d’Elena, une jeune russe demandeuse d’asile, bâclée par un de ses collègues, va s’avérer bien plus complexe et risquée que prévu. Hulda a-t-elle vraiment pesé tous les risques ?

Avis

La dame de Reykjavik est le premier tome d’une trilogie consacrée à Hulda Hermannsdottir, Inspectrice principale. La particularité de cette série tient dans le fait qu’elle se déroule dans l’ordre anti-chronologique puisque ce roman, le premier publié, relate en réalité la fin de vie de l’inspectrice. Les romans suivants, eux, nous permettront de remonter dans le temps et de découvrir sa vie. Une astuce que je trouve intéressante, que je vois pour la première fois, et qui permet d’appréhender le personnage sous un jour nouveau.

Au regard de cette structure originale et de la chute, l’enquête d’Hulda sur une jeune demandeuse d’asile russe retrouvée morte n’a pas beaucoup d’intérêt.

L’organisation de ce roman m’a paru un peu brouillonne avec plusieurs histoires racontées en parallèle, dans des allers-retours constants entre le passé et le présent et des personnages qui varient au rythme des chapitres. Le tout sans que les époques et les personnage ne soient clairement identifiés. J’ai trouvé cette structure très déstabilisante parce que chaque chapitre nécessite de se poser pour se situer dans le temps et se remettre dans la peau des personnages. D’autant que ce temps d’adaptation casse le rythme de la lecture.

Par contre, en ces périodes de confinement, la description des magnifiques paysages islandais, entre montagne et mer, fait rêver.

Dans ce roman, l’accent est vraiment mis sur le personnage d’Hulda, que l’on apprend à mieux connaitre. Ses sentiments et émotions sont détaillés au point que le lecteur peut les ressentir aussi : solitude, peur de vieillir seule, perte de son job qui était toute sa vie mais aussi souvenirs des temps heureux avec son mari, regrets de ne pas avoir pu sauver sa fille.

Et puis la chute, particulièrement étonnante, des révélations que je n’imaginais pas une seconde, et qui remettent en question le personnage que l’on pensait connaitre, qui dévoilent une facette inattendue d’Hulda.

Le final, abrupt, m’a laissé en arrêt, totalement stupéfaite. Et ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti cela en lisant un roman. Un bon point pour Ragnar Jonasson, qui n’en finit pas de nous étonner.


La dame de Reykjavik – Ragnar Jonasson – Editions de La Martinière – 2019

Du même auteur

Série Dark Iceland
  1. Snjór
  2. Nátt
  3. Sótt
  4. Vík
  5. Mörk
  6. Sigló
Série La Dame de Reykjavik
  1. La dame de Reykjavik
  2. L’île au secret

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :