Miss Islande – Audur Ava Olafsdottir

Cover Miss islande Audur Ava Olafsdottir Carnet de lectureIslande, 1963. Hekla, vingt et un ans, emballe quelques affaires, sa machine à écrire, laisse derrière elle la ferme de ses parents et prend le car pour Reykjavík avec quatre manuscrits au fond de sa valise. Il est temps pour elle d’accomplir son destin : elle sera écrivain.
Avec son prénom de volcan, Hekla bouillonne d’énergie créatrice, entraînant avec elle Ísey, l’amie d’enfance qui s’évade par les mots et son ami Jón John, qui rêve de stylisme entre deux campagnes de pêche.

Avis

J’ai lu le premier roman de Audur Ava Olafsdottir, Rosa candida, en 2012. Autant dire une éternité. Et comme j’avais beaucoup aimé ce roman, j’avais envie de poursuivre la découverte de sa bibliographie. Me voilà donc avec Miss Islande, qui a obtenu le Prix Medicis Etranger en 2019.

D’emblée, je constate que les livres et l’écriture ont une place prépondérante dans ce roman. Les personnages dévorent les recueils de poésies, Hekla et son amie Isey écrivent, l’une des romans tandis que l’autre se consacre à de courtes histoires inspirées de son quotidien. L’auteure cite d’ailleurs beaucoup d’auteurs nordiques.

Ce roman dresse le portrait de personnages libres, créatifs mais qui ne sont pas nés à la bonne époque.

Elle est féministe, se passionne pour le travail des femmes écrivaines et ne comprend que son salaire corresponde à la moitié de celui d’un homme. Elle vit dans une société où une femme qui écrit ne peut être publiée que sous un pseudo masculin, ce qui la désole. Les hommes, eux, la voient principalement comme une belle plante qui devrait participer au concours de Miss Islande.

Jón John est homosexuel. Couturier hors pair, il espère devenir costumier de théâtre mais doit, pour payer son loyer et remplir la marmite, travailler sur des bateaux de pêche où il est malmené par les autres marins.

J’ai lu beaucoup de bien sur ce livre mais, personnellement, j’ai éprouvé beaucoup de mal à entrer dans l’histoire et à m’intéresser à la vie d’Hekla et de ses amis. Le roman m’a paru plutôt descriptif, avec une structure très linéaire qui ne laisse aucune place à la surprise. La fin n’en est pas vraiment une et m’a déçue.

Je vais donc aller, comme souvent, contre l’avis général, mais Miss Islande n’est clairement pas mon roman préféré de l’auteure.

 


Miss Islande – Audur Ava Olafsdottir – Editions Zulma – 2019

Du même auteur:

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :