Vol au-dessus d’un nid de coucou – Ken Kesey

Plongée dans le chaos d’un hôpital psychiatrique « un monde de carton-pâte peuplé de personnages en trompe-l’oeil, surgis de quelque histoire de fou qui serait vraiment drôle si ces héros n’étaient pas des types en chair et en os… »
L’infirmière en chef Ratched règne en maître sur son service. Jusqu’au jour où débarque McMurphy, un sacré énergumène bien décidé à redistribuer les cartes et à redonner un peu de dignité et d’espoir aux malades. Rebelle et gouailleur, il engage alors à ses risques et périls une résistance acharnée contre l’institution.

Avis

Voilà un roman, initialement paru en 1962, qui est devenu un vrai classique de la littérature et qui se lit encore très bien aujourd’hui.

Plongée au sein d’un hôpital psychiatrique américain avec le « Chef » Bromden, un indien qui nous servira de narrateur tout au long de l’histoire. Il nous raconte la vie quotidienne et l’arrivée soudaine d’un nouveau patient, McMurphy, diagnostiqué comme psychopathe mais qui veut surtout éviter la prison pour le viol d’une mineure.

On découvre l’organisation chronométrée du service, dirigé d’une main de fer par la Major Ratched, infirmière en chef. Et on fait la connaissance avec les autres patients, classés en catégories, en fonction de leurs maladies : les légumes, les chroniques, les évolutifs et les brouettes. Tous plus ou moins résignés à leur sort jusqu’à l’arrivée de McMurphy qui se donne pour mission d’énerver la Major et de bousculer l’ordre établi.

Inutile de préciser que ses parties de poker improvisées, matchs de basket et autres trafics de cigarettes sont à l’origine de quelques scènes mémorables qui nous font sourire.

Vol au-dessus d’un nid de coucou a le mérite de dénoncer le système psychiatrique de l’époque, avec ses règles obscures, ses contraintes injustifiées, les taches ménagères que les patients doivent réaliser et les séances d’électrochocs ou de lobotomie censées calmer tout ce beau monde.

Mais si le sujet est grave, Ken Kesey nous le présente sous la forme de l’humour grâce à l’intervention de McMurphy, qui réveille tout le monde et redonne confiance à ces patients infantilisés.

Par contre, j’ai trouvé que la fin était particulièrement abrupte, comme si elle marquait la fin de la récréation et la reprise du pouvoir par la Major. Je ne m’y attendais pas et cela m’a perturbé.

S’agissant d’un livre audio, le lecteur est Philippe Spiteri que je découvrais à cette occasion mais qui offre ici une superbe interprétation des différents patients. Grâce à des intonations de voix différentes, il nous permet sans difficulté de distinguer les patients qui s’expriment et nous immerge encore plus dans le roman.

Remerciement à Audiolib pour cette agréable lecture.

Ce roman a fait l’objet d’une adaptation au cinéma en 1975, avec Jack Nicholson dans le rôle de McMurphy.

 


Vol au-dessus d’un nid de coucou – Ken Kesey – Audiolib – 2019

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :