Le plus petit baiser jamais recensé – Mathias Malzieu

Un inventeur-dépressif rencontre une fille qui disparaît quand on l’embrasse. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise d’un coup. Aidé par un détective à la retraite et un perroquet hors du commun, l’inventeur se lance alors à la recherche de celle qui « fait pousser des roses dans le trou d’obus qui lui sert de cœur ».

Avis

Lorsque j’ai vu ce livre à la bibliothèque, j’ai tout de suite été intriguée par la couverture et le titre, énigmatique, et je n’ai pas hésité longtemps à l’emporter!

C’est le genre de romans qui sort du commun. Mathias Malzieu nous emmène dans un univers poétique, doux, fragile et romantique. J’avais même envie de relire plusieurs fois les mêmes phrases, pour m’imprégner de leur poésie.

L’auteur invente des mots « appartelier » ou « floconfetti », il prend plaisir à jouer sur les mots. Le narrateur partant à la pêche à la fille invisible affublé d’un perroquet nommé Elvis dans un univers loufoque et très imagé.

Le plus petit baiser jamais recensé est un très beau conte poétique, dans la même veine que La mécanique du cœur, dont j’avais adoré l’adaptation.

Mais, à force de circonvolutions en tous sens, je me suis un peu lassée de cette narration alambiquée. Preuve de mon manque d’intérêt: j’ai mis une semaine à lire les 160 pages de ce petit livre ! Dommage parce que ça commençait bien.

 


Le plus petit baiser jamais recensé – Mathias Malzieu – Editions Flammarion – 2013

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :