La mémoire des murs – Tatiana de Rosnay

Cover La mémoire des murs Tatiana de rosnay Carnet de lectureL’appartement correspondait pourtant exactement à ce que Pascaline, informaticienne de quarante ans, avait imaginé pour sa nouvelle vie de femme divorcée sans enfants. Un deux-pièces calme et clair donnant sur une rue animée. Mais à peine installée, elle apprend par une voisine qu’un drame s’y est déroulé quelques années auparavant. Comment vivre dans un lieu marqué par l’horreur ? Comment continuer à dormir dans cette atmosphère oppressante ? Et pourquoi Pascaline est-elle obsédée par cette tragédie ? Lentement, sûrement, par touches infimes, cette histoire ranime chez elle une ancienne douleur, une fragilité secrète restée longtemps enfouie. Seule face à la mémoire des murs, elle devra affronter son propre passé…

Avis

Pascaline commence une nouvelle vie sans Frédéric, dans un nouvel appartement proche de son travail. Mais les premières nuits se passent mal (réveils nocturnes, frissons…) et la jeune femme ressent la sensation horrible que les murs gardent la mémoire des faits qu’ils ont abrités.

En effet, dix ans après les faits qui se sont produits dans sa chambre, Pascaline perçoit les tourments et la peur de la jeune Anna. Peu à peu, elle développe une sorte d’obsession pour le tueur en série et ses victimes, elle épluche leurs histoires, s’informe et se rend en « pèlerinage » dans les immeubles des filles tuées, mais cela ne lui apporte pas le soulagement espéré. Au contraire, Pascaline, refusant l’aide de son entourage, bascule vers la folie. D’autant que la mort de ces sept jeunes filles entre en résonance avec la mort de sa propre petite fille à l’age des six mois.

En dehors du fait que je n’ai pas vraiment apprécié le personnage Pascaline, j’ai trouvé que ce roman manquait de réalisme, ce qu’auraient pu amener des détails supplémentaires.

De la même façon, alors qu’il s’agit d’un roman psychologique, je n’ai pas ressenti les émotions de Pascaline, son désarroi, son anxiété lorsqu’elle se réveille la nuit en sursaut. C’est dommage parce que c’est ce que j’attendais de ce type de roman…

 


La mémoire des murs – Tatiana de Rosnay – Editions Héloïse d’Ormesson – 2008

Du même auteur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :