A la recherche d’Alice Love – Liane Moriarty

Alice Love tombe en faisant du sport. Lorsqu’elle se réveille, elle pense qu’elle a 29 ans, qu’elle est enceinte de son premier enfant et qu’on est en 1998. En réalité, on est en 2008, Alice a trois enfants et s’apprête à divorcer. Alice devra s’efforcer de reconstituer le puzzle de cette décennie oubliée et découvrira si son amnésie est une malédiction ou une bénédiction…

Avis

Avec Alice Love, on découvre l’expérience effrayante de perdre dix ans de mémoire et de souvenirs. Et, en dix ans, il s’en passe des choses! Entre la naissance de ses trois enfants, une relation devenue tendue avec sa sœur et la fin de l’idylle avec son mari, Alice tombe de haut!

A la recherche d’Alice Love est l’occasion de faire le point sur les années écoulées, le bilan des points positifs et négatifs. Alice est-elle fière de la femme qu’elle est devenue? Imaginait-elle sa vie adulte de cette manière? Par ricochet, en tant que lecteur, on se pose les mêmes questions…

De façon générale, je dirai que ce roman se rapproche d’une lecture estivale. Il m’a moins plu que les autres romans de Liane Moriarty. Les raisons en sont multiples: l’histoire tire un peu en longueur, il y a quelques incohérences dans le récit et, surtout, la multitude de thèmes évoqués, qui n’ont aucun lien les uns avec les autres.

Au niveau de la narration, il y a une alternance permanente entre le vécu d’Alice Love (qui tente de retrouver ses souvenirs), les articles de blog de sa grand-mère (qui raconte sa vie dans une résidence pour seniors) et les écrits thérapeutiques de sa sœur Elisabeth (qui s’auto-analyse sur prescription de son psy).

Deux éléments majeurs m’ont dérangé: le passage de l’une à l’autre sans transition et sans aucun lien et le trop grand nombre de thématiques abordées. Alors qu’Alice est concentrée sur la question de la perte de mémoire, Elisabeth ne parle que de fécondité étant donné qu’elle n’arrive pas à mener une grossesse à terme tandis que la grand-mère focalise sur la fin de vie et sur la question de l’euthanasie/suicide assisté de la personne âgée. Personnellement, je ne vois pas de lien entre ces thématiques qui ne sont qu’effleurées et pas du tout approfondies.

Une lecture-détente sans prise de tête mais un peu décevante au vu des romans précédents de l’auteure.

 


A la recherche d’Alice Love – Liane Moriarty – Editions Albin Michel – 2019

Du même auteur:

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :