Avant de quitter la rame – Gaëlle Pingault

Il y a Alice qui n’aime ni Paris, ni le métro, ni les petits encarts de poésie qui y sont affichés. Qui n’a guère d’autre choix que de faire avec, cependant. Alors elle râle. Pas toujours. Il y a Nadya qui souvent marche sur un fil, et qui boit ces quelques vers arrachés au métro comme si sa vie en dépendait. Elle en dépend peut-être. Allez savoir… Et entre les chassés-croisés de Nadya et d’Alice, se glissent d’autres histoires avec un soupçon de poésie, et sans métro.

Avis

Le recueil commence par ces encarts de poésie apparus dans le métro, qui agacent certains et enchantent la journée d’autres.

Environ une nouvelle sur deux évoque cette poésie urbaine et son impact sur les utilisateurs du métro. Tandis que les autres nouvelles abordent la thématique de l’amour. Mais le fil rouge de ce recueil reste les beaux mots (les poèmes, les paroles de chansons, les vers de poètes célèbres ou inconnus) qui réchauffent le cœur et rappellent de doux souvenirs.

De petites histoires qui nous immergent très vite au cœur de la vie de ces personnages, que l’on retrouve d’ailleurs parfois dans plusieurs nouvelles. Des personnages qui ressentent une certaine solitude et qui se rapprochent grâce à la poésie du métro parisien.

Un joli moment de lecture.

 


Avant de quitter la rame – Gaëlle Pingault – Editions Quadrature – 2017

Du même auteur:

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :