My absolute darling – Gabriel Tallent

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.

Avis

Ce roman nous plonge dans une atmosphère particulière. On y suit la jeune Turtle (aussi appelée Julia ou croquette) dans sa confrontation quotidienne avec le monde extérieur.

Il faut dire que son père l’élève à la dure, dans des conditions de vie difficiles et selon une éducation particulière. Turtle manipulant des armes comme d’autres petites filles joueraient à la poupée.

Selon moi, le gros point positif de My absolute darling est le travail sur la psychologie des personnages, très fouillée, précise et réaliste. Le père est violent, manipulateur et incestueux. Il élève seul sa fille adolescente qui est renfermée et se comporte comme une petite sauvage avec les personnes qui tentent de l’approcher, comme c’est le cas d’Anna, une professeure qui veut l’aider à surmonter ses difficultés scolaires.

Turtle oscille en permanence entre l’envie de fuir cette vie, dont elle a conscience qu’elle n’est pas « normale », et le besoin de rester auprès de son père qui lui fait un chantage affectif.

Du fait de ce contexte particulier, My absolute darling provoque chez le lecteur un ressenti très fort et des émotions variées, entre dégoût, effarement, révolte et espoir d’un changement pour Turtle.

La nature est particulièrement présente, qui sert à la fois de cocon protecteur pour cette famille hors-norme et de lieu d’évasion pour la jeune Turle. Cette présence rend le roman plutôt descriptif et c’est la seule chose qui m’a vraiment déplu dans ce roman.

 


My absolute darling – Gabriel Tallent – Audiolib – 2018

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :