Avec toutes mes sympathies – Olivia de Lamberterie

« Les mots des autres m’ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux. Moi, je ne voulais pas me taire. Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation.
Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste. Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. » O. L.

Avis

Olivia de Lamberterie est la narratrice et la lectrice de cette histoire. Journaliste littéraire pour le magazine Elle, elle se livre dans cette biographie familiale qui évoque la mémoire de son frère Alexandre.

Olivia de Lamberterie raconte son éducation bourgeoise et partage des souvenirs d’enfance. Elle raconte la vie auprès de ce frère adoré, le parcours de ce dernier mais aussi sa santé psychologique fragile qui le place dans un état de mal-être permanent, qui le conduira à faire plusieurs tentatives de suicide.

D’emblée, la passion d’Olivia de Lamberterie pour les livres et les histoires me l’a rendue attachante. J’ai aimé découvrir son parcours littéraire et apprécié les nombreuses références culturelles (livres, auteurs, films…) qui parsèment le récit. Alors que sa vie professionnelle est rythmée par les différentes rentrées littéraires et qu’elle prenait plaisir à découvrir les nouveautés en avant-première, la mort d’Alexandre lui fait tout à coup perdre tout intérêt pour les livres.

Et elle partage avec le lecteur sa difficulté à faire le deuil de ce frère tant aimé et dont elle était si proche. Les mots sont bien choisis et l’écriture est sensible, subtile sans que le tout soit lourd ou larmoyant. Malheureusement, ses émotions n’ont pas réussi à passer la barrière du papier et n’ont pas su me toucher comme je l’avais espéré.

De plus, le récit est plutôt linéaire, sans surprise et particulièrement long.

Personnellement, je m’interroge toujours sur l’intérêt de ce type de publications. D’une part, je reconnais qu’il faut un certain cran pour dévoiler sa vie privée et familiale quand on est un personnage public; d’autre part, je comprends l’effet cathartique de l’écriture, qui permet d’extérioriser et de mettre à distance ses sentiments et émotions. Mais pourquoi rendre cela public?

C’est peut-être ma propre conception du deuil, que j’estime être un cheminement personnel et non public, qui est en cause mais je trouve présomptueux de penser que cela intéressera la majorité. Ce témoignage fera peut-être du bien aux personnes qui traversent un deuil au moment de la lecture…

 


Avec toutes mes sympathies – Olivia de Lamberterie – Audiolib – 2019

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :