Un arbre, un jour… – Karine Lambert

Présentation

En ce matin de printemps, un avis d’abattage est cloué sur le platane centenaire qui ombrage ce village de Provence. Entraînés par un petit garçon effronté, sept habitants s’unissent pour découvrir qui souhaite la mort du géant. Ensemble, ils combattent cette sentence absurde, tandis que l’arbre les observe et vibre avec humour et philosophie au rythme de leurs émotions et de leurs conflits. 

Avis

Dans un petit village de Provence, un platane de 32 mètres et implanté sur la place depuis 103 ans observe les habitants.

Le roman débute le 1er mars et égrène les jours jusqu’au 21 mars, jour du printemps et de l’exécution programmée du platane. Autour de celui-ci, tout un groupe de personnes d’horizons très divers se réunit pour le sauver. Et on se prend automatiquement d’affection pour ces personnages au grand cœur et tellement réalistes dans leurs faiblesses et leurs fragilités.

J’ai d’abord été étonnée d’avoir un arbre pour narrateur d’un roman, mais j’ai finalement apprécié ce personnage original et philosophe. En réalité, cet arbre se fait l’écho des histoires personnelles des habitants du quartier. Témoin de leur quotidien, de leurs bonheurs et de leurs drames, il les observe avec la bienveillance d’un père et les encourage en secret à voler de leurs propres ailes.

 

« Combien de temps me reste-t-il? Une journée? Une heure? La vie m’a semblé longue parfois. Maintenant que la fin est proche, tout s’accélère comme un éclair. Je ne veux pas mourir, pas tout de suite. Je veux savourer chaque instant, les nuages aux formes biscornues, la caresse du vent, le ciel qui s’embrase (..) Je veux tenir ma promesse, être là pour l’hirondelle et ses petits au prochain printemps. Je veux être là lorsque Joe soulèvera les bacs de bière, et que Raphaël emménagera sur la place. Je veux être là quand Adeline arrêtera de respirer, le matin où Fanny sortira enfin de chez elle avec un landau, quand Clément embrassera pour la première fois. Moi, j’étais heureux, je n’avais rien demandé à personne. »

 

De nouveau, j’ai beaucoup aimé l’écriture de Karine Lambert, qui insuffle beaucoup de poésie dans ses propos. Un arbre, un jour… est un très beau roman qui véhicule des valeurs d’entraide et de solidarité par-delà les générations, laissant le lecteur empli de belles phrases.

 

« Nous les arbres, nous avons également nos rêves, nos envies d’ailleurs, nos moments de solitude intense. »

 

Un roman estival, qui respire la douceur du printemps et célèbre les petits plaisirs du quotidien. Mais aussi un roman qui nous incite à davantage se soucier de ceux qui nous entourent.

Remerciement aux Editions Calmann-Levy pour cette lecture.

 


Un arbre, un jour… – Karine Lambert – Editions Calmann-Levy – 2018

Du même auteur:

 

Cream Coffee Vector Event Ticket

Publicités

2 commentaires sur “Un arbre, un jour… – Karine Lambert

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :