Sans elle – Amélie Antoine

Présentation

Il était une fois une famille heureuse et unie. Des jumelles de six ans qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Des enfants fusionnelles qui grandissaient ensemble et s’adoraient. Jusqu’à un soir de feu d’artifice où l’une d’elles se volatilise brutalement.

Il était une fois deux fillettes inséparables. Jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une.
Il était une fois une histoire qui n’a rien d’un conte de fées.

Avis

Le roman donne la parole à tous les protagonistes, qui s’expriment chacun sur leur vécu suite à la disparition de l’enfant. Les parents qui subissent de multiples interrogatoires, les policiers qui organisent des battues, les pompiers mobilisés, les journalistes à l’affût… C’est tout le village qui se trouve sous tension, avec des perquisitions à la volée et des habitants sous le choc.

Mais, personnellement, j’ai surtout été touchée par ce que ressentait la petite Coline, la sœur jumelle de la disparue. Avec ses mots d’enfant, elle raconte la relation d’amour-haine qui l’unit à Jessica, une très forte complicité teintée de jalousie, Jessica étant la préférée des parents. Coline est attendrissante dans ses réflexions enfantines pleines de bon sens, dans sa façon d’exprimer son incompréhension et de donner un sens au remue-ménage qui l’entoure.

Et puis, face à l’absence de réponses, la petite Jessica devient une obsession de chaque instant. Chacun des membres de la famille gère la situation à sa manière et, petit à petit, la colère, la rancune, la culpabilité et la tristesse les éloignent les uns des autres. Jusqu’au déchirement.

Le lecteur ne peut qu’être pris dans la tourmente de cette enquête qui n’en finit pas et on s’identifie aisément à ces parents désespérés, qui restent dans l’attente d’un retour de Jessica.

J’ai aussi été séduite par le projet original qui entoure Sans elle et qui unit Amélie Antoine à Solène Bakowski. Partant d’un point de départ identique (une même famille, une même situation initiale, mais un événement qui vient tout bouleverser), les deux auteures racontent deux histoires distinctes : Sans elle pour Amélie Antoine et Avec elle pour Solène Bakowski. Ma lecture de ce jour concerne donc le premier volet de ces romans complémentaires. J’espère lire le second rapidement 🙂

Seul petit bémol : certaines longueurs dans le récit qui n’apportent rien. Les années passent et on observe le quotidien de cette famille déchirée qui vit dans le souvenir de la petite Jessica. En tant que lectrice, c’est la volonté de savoir ce qui lui était arrivé qui m’a permis de continuer ma lecture jusqu’au bout. Malheureusement, j’ai été déçue par la fin… mais je ne vous dirais rien  🙂

Remerciement à l’auteure pour cette lecture.

 


Sans elle – Amélie Antoine – Auto-édition – 2017

Du même auteur:

Publicités

Un commentaire sur “Sans elle – Amélie Antoine

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :