Le jour est aussi une colère blanche – Eric Brucher

Présentation

Il y a des tagueurs, des apprentis djihadistes, des skateurs, des slameurs (une slameuse), des clameurs (une clameuse), des potagistes, des prophètes (un prophète), des calligraphes, des taulards (un), des laveurs de vitres (un aussi). Tous à leur manière des révoltés, porteurs d’énergie pour vivre et sortir des enfermements.

Avis

Je connaissais Eric Brucher, dont j’avais lu l’excellent Colombe. Je n’ai donc pas réfléchi bien longtemps avant de lire sa dernière publication.

Le jour est aussi une colère blanche est un recueil de nouvelles qui a la particularité de reprendre des personnages issus d’un précédent roman La blancheur des étoiles, personnages qui sont également présents dans plusieurs nouvelles et se font ainsi écho.

Eric Brucher a une capacité inégalée pour parler des sentiments, du mal-être et de la révolte qui habitent certains. Ce recueil nous fait voir la jeunesse d’aujourd’hui sous un angle différent de ce que les médias laissent entendre. Le lecteur fait la connaissance de jeunes perdus, en perte de repères, qui cherchent du sens et ne voient pas d’avenir possible. Des jeunes qui ont des rêves, qu’ils souhaiteraient pouvoir accomplir. Et c’est leur révolte face à la société actuelle qui est mise à l’honneur dans ce recueil, cette énergie positive qui fait bouger les choses.

Les premières nouvelles sont mes préférées car le style est direct, les phrases sont courtes et percutantes, elles se martèlent et la douleur exprimée se propage jusqu’au lecteur. Dès les premières pages, quelque chose de fort se passe, ce qui est plutôt rare en littérature. La faute aux mots précis, bien choisis et au rythme du texte, qui sonne comme du slam avec rimes et jeux de mots.

Les thématiques développées sont particulièrement d’actualité. Il y a Redouane que le désenchantement pousse vers le Djiad et la Syrie, Fatima qui est obligée de porter le hijab alors qu’elle voudrait s’habiller à l’occidentale mais aussi des adultes qui veulent changer le monde dans lequel ils vivent en initiant des potagers partagés au cœur de la ville. Tous rêvent à leur manière d’un autre monde mais doivent faire face à des adversaires de taille. 

Un recueil fort et qui pousse à la réflexion.

Et puisque vous vous êtes probablement demandés d’où vient ce titre énigmatique, sachez qu’il fait référence à un graffiti anonyme apposé sur un mur bruxellois. Que le premier qui le trouve n’hésite pas à m’envoyer une petite photo!

Remerciement aux Editions Luce Wilquin pour cette lecture.

 


Le jour est aussi une colère blanche – Eric Brucher – Editions Luce Wilquin – 2017

Du même auteur:

Publicités

2 commentaires sur “Le jour est aussi une colère blanche – Eric Brucher

Ajouter un commentaire

  1. Chère,
    J’ignore votre nom, mais vous remercie vivement pour votre article que je découvre inopinément et avec joie ce soir (tandis que je prépare mon interview d’Eric Reinhardt demain à LLN).
    Je suis très touché par vos commentaires à propos de ma ‘colère blanche’.
    Heureux aussi que l’énergie – celle, positive, qui ‘fait bouger les choses’ dites-vous – des textes se soit transmise à vous, je veux dire que vous l’ayez ressentie et aimée.
    Ecrire sert à cela sans doute aussi, à modifier le regard que l’on peut porter sur les êtres, et notamment ceux qui peuvent passer pour ‘parias’, et à générer de la compassion (vous parlez en effet de cette douleur qui ‘se propage jusqu’au lecteur’).
    Merci donc pour cette perception et son partage dans votre ‘carnet de lecture’.
    Quant au graffiti, il était écrit sur un mur d’habitation de la rue Dethy à St Gilles (près de la place Bethléem), il a été effacé depuis – malheureusement, mais c’est la loi du genre, cet art éphémère. Je l’avais pris en photo en mai 2015. Mais ne pouvant vous l’accrocher ici en pièce jointe, je vous l’enverrai très volontiers par retour de mail 🙂
    Avec mes salutations toutes amicales, et très cordialement,
    Eric B.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :