L’arbre à songes – Aurélia Jane Lee

Présentation

L’arbre à songes est un vieil hêtre rouge dressé au milieu d’une vaste propriété retournée à l’état sauvage. Dans ce domaine vivent Abel, écrivain misanthrope, et sa compagne Sauvane, au sujet de laquelle les rumeurs les plus extravagantes courent dans le village voisin. On y croise aussi des visiteurs clandestins : Thomas, jeune garçon passionné par la nature, et Madelon,  adolescente férue de lecture.

Avis

Les premiers mots qui me viennent à l’esprit en refermant ce roman d’Aurélia Jane Lee sont : douceur, tendresse et poésie. Une ode à la nature, à la féminité et à l’amour pour un livre qui donne envie d’observer davantage la nature pour s’en imprégner et s’inspirer de sa sagesse.

La beauté du texte tient aussi au grand nombre de jolies phrases qui l’émaillent et que l’on voudrait garder en mémoire ou recopier dans un carnet. Par le biais de la plume d’Abel, Aurélia Jane Lee suscite la réflexion sur des sujets universels tels que les sentiments, l’absence, la solitude, le rapport à la différence.

Un texte lent, qui se livre petit à petit, tout comme les personnages qui ne sont pas décrits froidement comme dans d’autres romans mais que l’on découvre en s’immisçant dans leur quotidien. J’ai pris beaucoup de plaisir à évoluer avec les personnages dans cet univers luxuriant et poétique qu’est le jardin.

L’arbre à songes est une invitation à stopper pour un temps nos vies mouvementées pour se poser les questions fondamentales. Un livre que j’ai envie de relire, plus tard, pour en saisir pleinement l’essence, comme si une seule lecture ne permettait pas d’en cerner tous les aspects.

 


L’arbre à songes – Aurélia Jane Lee – Editions Luce Wilquin – 2013

Du même auteur :

Publicités

4 commentaires sur “L’arbre à songes – Aurélia Jane Lee

Ajouter un commentaire

  1. Décidément, les articles de blog me tentent bien plus que la quatrième de couverture de ce livre. Encore une fois, tu m’as tentée et rappelé ma première lecture de cette auteure (La méridienne du coeur) : j’ai eu la même impression qu’il fallait relire ce texte pour en percevoir tous les aspects et mieux en comprendre la construction une fois la fin connue.

    J'aime

  2. J’ai beaucoup aimé « Dans ses petits papiers », le premier roman d’Aurélia Jane Lee. L’histoire était originale, les personnages atypiques, et la chute, imprévisible. En ajoutant à ces bons ingrédients, une plume délicate et agréable. Mina m’a prêté « La méridienne du coeur » et je note ce titre-ci aussi!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :