Dernier inventaire avant liquidation – Frédéric Beigbeder

Présentation

En 1999, la Fnac et Le Monde ont demandé à 6000 français de citer les 50 livres les plus marquants du XXe siècle. Dernier inventaire avant liquidation analyse ces grandes œuvres à la manière d’un top 50 musical, en partant du dernier pour en arriver au n°1, le préféré des français.

Avis

Premier constat : pas de discrimination dans ce classement. On y retrouve aussi bien des romans français et étrangers que des essais, de la bande dessinée et même un conte.

L’approche de Beigbeder est vraiment intéressante puisque chaque œuvre est analysée dans le détail. En trois pages, il propose un petit résumé de l’histoire, revient sur le courant littéraire dans lequel s’inscrit le roman, la vision que l’auteur a de l’écriture sans oublier le contexte de l’époque (guerres, révolutions…). À la lecture de cet inventaire, on se sent plus proche des auteurs dont on apprend beaucoup de choses (leur vie, leurs habitudes et leurs travers).

Et, rendons à Frédéric ce qui lui appartient, sa grande culture littéraire et artistique (il fait de multiples références au cinéma et à la chanson) apporte un petit plus non négligeable à cet inventaire. Ajoutez une petite dose d’humour et des questions pertinentes auxquelles Beigbeder nous propose de réfléchir, et on se trouve face à un recueil très instructif.

Par contre, j’ai trouvé déplacé le fait qu’il descende certains auteurs en flèche et qu’il fasse parfois preuve d’une vulgarité dont on se passerait bien. Et, tout critique littéraire qu’il est, Beigbeder ne cache pas sa frustration de ne pas apparaître dans ce classement…

En bref, un inventaire que j’ai pris plaisir à lire car j’y ai appris énormément de choses. Et si je n’ai pas lu la plupart des livres présentés, il m’a donné envie de lire ou de relire certains auteurs que j’avais un peu mis de coté.

 


Dernier inventaire avant liquidation – Frédéric Beigbeder – Editions Grasset & Fasquelle – 2001 

Publicités

4 commentaires sur “Dernier inventaire avant liquidation – Frédéric Beigbeder

Ajouter un commentaire

  1. Je suis souvent tentée face à ce livre, mais continue à hésiter, même après ton avis. Les descentes en flèche, dont j’avais connaissance, me dérangent un peu. Ca me paraît tellement subjectif (et je n’ai pas forcément envie de prendre connaissance de la subjectivité de certains auteurs).

    J'aime

  2. Personnellement, j’ai pris ce livre comme l’occasion de découvrir des auteurs et des romans que je ne connaissais pas et j’y ai appris pas mal de choses. L’avis personnel de Beigbeder m’importe peu mais je trouve qu’il remet bien l’oeuvre dans son contexte, ce qui peut éclairer certains propos.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :