Les enfants de la liberté – Marc Levy

Cover Les-enfants-de-la-liberté Marc Levy Carnet de lecture

Ils s’appellent Jeannot, Sophie, Rosine, Marc, Jacques ou Boris mais sont espagnols, italiens, roumains ou polonais. Ils ont à peine la vingtaine mais portent en eux toute la rage de vivre de la France occupée. « Ils », ce sont ces résistants, membres de la 35e brigade, qui, grâce à leur courage et à leur sang-froid, ont résisté à l’ennemi allemand pour sauver leur pays d’accueil.

Mais combien de morts, de peur, de faim, de froid et de coups ont-ils supportés pour en arriver là?

Avis

Ce roman, très différent des histoires que nous raconte habituellement Marc Levy, est poignant et bouleversant. Il nous relate le quotidien de ces hommes et femmes qui se sont battus clandestinement pour sauver tout un peuple. Et l’on ne peut éviter de se questionner: « Et moi, serais-je capable d’un tel courage si c’était la guerre? »

Ce livre est un hommage et un message d’espoir. A lire absolument!

Lire le premier chapitre de « Les enfants de la liberté » Marc Levy


Les enfants de la liberté, Marc Levy – Robert Laffont – 2007

Du même auteur

Série 9
  1. C’est arrivé la nuit
  2. Le crépuscule des fauves
Romans indépendants

2 commentaires sur “Les enfants de la liberté – Marc Levy

Ajouter un commentaire

  1. J’ai adoré ce livre. Je le trouve bien différent de ce que fait Lévy habituellement.
    J’ai d’ailleurs écrit un mot à l’auteur pour lui dire combien j’avais aimé son bouquin.
    Il m’a gentiment répondu.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :